Dents de sagesse : tout ce qu’il faut savoir

Les dents de sagesse : c’est quoi ?

Autrefois connus sous le nom de « troisième molaire », les dents de sagesse sont les dernières dents à se développer chez l’être humain. Situées à l’arrière de l’arcade dentaire, leur éruption survient vers l’âge de 16-25 ans. Normalement au nombre de quatre (deux en haut, deux en bas), il arrive que certaines personnes en possèdent un nombre moindre ou parfois même plus. Cependant il est possible que ces convives tardifs soient à l’origine de bien des problèmes d’où l’intérêt d’une surveillance régulière de leur évolution.

Pourquoi extraire les dents de sagesse ?

Dans certains cas, lorsque la bouche est trop petite pour rendre possible l’éruption de ces troisièmes molaires, ces dernières restent alors soit totalement incluses, c’est-à-dire tranquillement enchâssées dans l’os, ou alors partiellement incluses, c’est-à-dire que seule une partie de la couronne est visible, le reste se loge dans la gencive et est à l’origine de douleurs caractéristiques, mais aussi d’infections, d’inflammations, d’abcès, de kyste et dommages des dents adjacentes. Celles-ci étant plus difficiles à nettoyer, nourriture et débris s’accumuleront et seront à l’origine de caries.

Toute fois une extraction à titre préventif n’est pas recommandée, en effet il n’existe aucun argument attestant que la présence des dents de sagesse provoque des problèmes à moyen ou long terme. Une extraction n’est envisagée que lorsqu’un danger potentiel guette l’ensemble des fonctions bucco-dentaires, dans le cas contraire seule une surveillance régulière s’impose.

L’évaluation des dents de sagesse

La radiographie-panoramique, constitue le meilleur moyen d’évaluer et de visualiser la position de vos dents de sagesse. Elle permet également de détecter la présence d’un éventuel Kyste ou toute autre pathologie. A la suite de cet examen, il est possible que votre dentiste traitant vous recommande l’extraction de vos dents de sagesses. Celle-ci étant plus complexe qu’une simple extraction, votre dentiste peut décider de ne pas entreprendre l’opération lui- même et de vous diriger chez un chirurgien maxillo-facial. Avant de passer à l’acte ce dernier vous questionnera sur votre état de santé et vous expliquera toute la procédure ainsi que les risques liés à la chirurgie.

Le déroulement de l’extraction

L’intervention se déroule le plus souvent sous anesthésie locale, l’anesthésie générale, jadis courante, n’est de nos jours utilisée que dans des situations extrêmement rares et complexes. Notez que la durée de la chirurgie est influencée par le nombre, mais aussi la disposition des dents à extraire. L’extraction des quatre dents de sagesse au cours de la même visite est peu fréquente, on procède généralement en deux reprises en privilégiant un côté puis l’autre.

1/ L’anesthésie : l’injection des anesthésiants est réalisée à l’aide d’une aiguille extrêmement fine ce qui permet de ne ressentir aucune douleur au cours de l’extraction.

2/ L’incision : le chirurgien-dentiste procède à une petite incision sur la gencive lui permettant d’atteindre plus facilement la dent à extraire. Il est également possible de couper la dent en plusieurs morceaux ce qui facilitera son extraction. Tout au long de l’intervention, il est nécessaire de nettoyer l’alvéole dentaire en aspirant le sang ainsi que tous débris pouvant obstruer la cavité, celle-ci se comblera d’os avec le temps.

3/ Fermeture de l’alvéole : la fin de l’intervention est marquée parla réalisation de quelques points de suture permettant aux gencives de se refermer, ceux-ci sont réalisés à l’aide de file résorbable qui s’éliminerons d’eux-mêmes dans un délai allant de 10 jours à deux semaines.

Que faire après l’extraction ?

Il est nécessaire après l’intervention de suivre les instructions de votre dentiste, une alimentation adaptée doit être également envisagée, privilégiez les aliments mous, les boissons fraîches, tout en évitant de fumer durant les 3-4 jours qui suivent l’intervention. En effet à côté de retarder la cicatrisation, la cigarette constitue la première cause d’alvéolite (inflammation de l’alvéole).Il est également important de ne pas cracher ou boire à la paille durant les premières 24h suivant l’intervention, en effet toute succion est proscrite. Ceci facilitera la formation d’un caillot sanguin au niveau de la cavité alvéolaire qui joue le rôle de barrière protectrice.

Quelles peuvent être les complications ?

Bien qu’elles soient extrêmement rares, des complications peuvent parfois survenir à la suite de l’extraction d’une dent de sagesse.

La complication la plus répondue est l’alvéolite, elle est liée à la perte du caillot sanguin qui couvre la cavité dentaire et la protège. Elle se manifeste par de fortes douleurs allant jusqu’à l’oreille. En cas de telle douleur, n’hésitez pas à contacter votre chirurgien-dentiste.

Le patient peut présenter également une paresthésie, il s’agit du dérangement d’un nerf soit lors de l’anesthésie, soit sous l’effet d’un instrument et qui tend à disparaître avec le temps.

Enfin des hémorragies peuvent survenir, dans ce cas il est nécessaire de contacter votre chirurgien.