Les prothèses dentaires : le dossier

Une prothèse dentaire est un dispositif ayant pour but de remplacer une ou plusieurs dents manquantes, ou de protéger une dent abîmée. Cela peut vous permettre de retrouver un joli sourire et certain confort de mastication, en cas de perte ou d’absence de dentition.

Il existe néanmoins un certain nombre de différents types de prothèses, ayant chacun différents prix, niveaux de remboursement et de longévité. Il n’est pas toujours facile de rassembler suffisamment d’information sur les différentes options possibles.

C’est pourquoi nous avons synthétisés tout ce que vous devez savoir pour différencier les types de prothèses disponibles sur le marché.

La prothèse dentaire amovible (ou dentier)

Le dentier est une solution amovible, permettant de remplacer une ou plusieurs dents. Il en existe deux types :

La prothèse amovible partielle

La prothèse peut être amovible partielle ou adjointe partielle. Elle repose sur un châssis métallique et s’appuie sur les gencives et les dents présentes, à l’aide de crochets.

Ses avantages sont les suivants :

  • Bonne intégration et stabilité, grâce aux crochets,
  • Moins cher qu’une prothèse fixe,
  • Ré-adaptabilité et possibilité d’ajouter des dents en cas de pertes additionnelles,
  • Facilité de pose.

Ses inconvénients sont les suivants :

  • L’appareil doit être retiré et nettoyé après chaque repas,
  • Les crochets métalliques peuvent être apparents.

La prothèse amovible complète

On utilise une prothèse amovible complète en cas d’absence totale de dentition. Il s’agit de ce qu’on appelle généralement un dentier.

Celui-ci tient souvent en place grâce á une colle spéciale. Le chirurgiens dentiste peut néanmoins poser des implants, tenant une barre sur laquelle le dentier viendra se fixer.

Ses avantages sont :

  • Le prix relativement bas, sauf en cas de pose d’implant,
  • Simplicité et rapidité de mise en place,
  • Facilité de pose.

Ses inconvénients sont :

  • Difficulté possible pour s’habituer au dentier,
  • Il doit être retiré et nettoyé après chaque repas.

 

La prothèse dentaire fixe (bridges, couronnes, implants, onlay/inlay)

Il est également possible d’avoir recours à une prothèse dentaire fixe pour remplacer une ou plusieurs dents. Voici les différentes solutions existantes :

La couronne

La couronne est une prothèse fixe semblable à une dent. Elle a pour but de recouvrir une dent abîmée, si celle-ci ne peut être réparée. La prothèse rend alors à la dent son esthétisme et sa forme.

Le bridge

Le bridge, quand à lui, peut remplacer une ou plusieurs dents, tant qu’il a des piliers (dents sur lesquelles il peut être posé).

Il faut tailler les deux dents avoisinantes pour le fixer. Il peut fragiliser celles-ci, c’est pourquoi il faut parfois les remplacer en allongeant le bridge.

L’implant dentaire

L’implant dentaire est une racine métallique qui remplace une racine naturelle manquante. C’est une sorte de vis fixée à l’os de la mâchoire, et à laquelle on ajoute une prothèse.

Il s’agit d’une solution plus onéreuse, mais de très longue durée.

L’onlay/inlay

L’onlay / inlay est une technique qui consiste à consolider une dent en la reconstituant, à l’intérieur comme à l’extérieur, en utilisant un matériau composite.

L’avantage de cette technique est d’utiliser (et donc de conserver) la dent naturelle en comblant simplement les cavités.

« Inlay » correspond aux soins de l’intérieure de la dent, tandis que « outlay » correspond au recouvrement de l’extérieur de la dent.

La pose de prothèse fixe

Ces différentes solutions ont des principes similaires, et parfois complémentaires.

Dans un premier temps, le chirurgien dentiste doit travailler sur la base de la prothèse, c’est-à-dire la racine. Il peut reconstituer une base avec la racine existante, grâce à de l’inlay, ou poser une nouvelle racine, c’est-à-dire un implant. Enfin, dans le cas du bridge, il peut tailler deux dents adjacentes.

C’est sur cette base que le bridge ou la couronne viennent se poser. Il faut généralement plusieurs essais avant que la prothèse soit prête. Elle est alors scellée avec du ciment.

La pose d’une prothèse fixe est donc une procédure assez lourde, en comparaison avec les dentiers et autres dispositifs amovibles.

La pose d’implant dentaire, en particulier, demande plusieurs étapes : la pose de l’implant, l’osthéointégration (durant laquelle la racine en métal va être intégrée à l’os), puis la pose de la colonne liant implant et prothèse, l’empreinte dentaire et enfin, la pose de la prothèse.

En comparaison, dans le cas d’un Onlay, le praticien va tailler l’ancienne dent, avant de prendre une empreinte dentaire. La prothèse est ensuite collée à la base.

Les avantages des prothèses fixes

Ces procédures, généralement plus coûteuses, permettent de retrouvé un confort de mastication bien meilleur que les dentiers. Ce sont également des solutions de longue durée.

Dernier avantage, et non des moindres, ce type de prothèse est tout à fait esthétique et discret.

Prix et remboursement des prothèses dentaires

Un critère important, en terme de soins dentaires, reste le prix et la possibilité de se faire rembourser.

En effet, les soins dentaires sont souvent peu remboursés par la Sécurité Sociale, lorsqu’ils ne sont pas tout bonnement « hors-nomenclature », c’est-à-dire non-remboursés.

Voici donc un récapitulatif des différentes prothèses de leur remboursement par l’Assurance Maladie.

  • La couronne : remboursée à hauteur de 70% sur un prix de convention de 107,50 euros, à condition qu’elle contienne une base métallique ;
  • L’inlay : remboursé à hauteur de 70% sur un prix de convention de 122,55 euros ;
  • Le bridge : le remboursement est de 100% sur un prix conventionnel de 195,65 euros ;
  • Le dentier complet : le remboursement maximal est de 127,75 euros ;
  • Le dentier partiel : le remboursement maximal est de 45,15 euros.

L’implant n’est, quant à lui pas remboursé.

Le reste du prix peut alors être remboursé par une mutuelle de santé. Il convient de demander un devis à votre dentiste et de l’envoyer à votre mutuelle, afin de connaître le montant couvert par l’organisme. Certaines mutuelles couvrent même les soins pratiqués dans un autre pays de l’Union Européenne, comme la Hongrie ou l’Espagne.

Enfin, le prix peut énormément varier d’un praticien à un autre, ou d’une zone géographique à une autre. N’hésitez donc pas à demander un devis à plusieurs dentistes avant de faire votre choix.