La greffe osseuse dans le cadre d’un implant dentaire

La pose d’implant dentaire demande d’avoir une structure osseuse solide et capable d’intégrer le dispositif. Certaines personnes n’ont pas une masse osseuse suffisante dans leur mâchoire pour cette procédure.

Cela augmente alors considérablement le risque de rejet de l’implant.

Dans ces cas précis, il est possible d’avoir recours à une greffe osseuse. La greffe peut en effet permettre de combler l’alvéole d’une dent, après une extraction avec forte perte osseuse. Elle peut également permettre d’augmenter la hauteur et l’épaisseur de l’os alvéolaire, situé dans la mâchoire.

Les différentes zones de prélèvement d’os

Les différentes zones du corps sur lesquelles il est possible de prélever de l’os dans le cadre d’une greffe dentaire sont les suivantes:

  • La mandibule (soit le menton), si la quantité à prélever est modérée. Il s’agit d’un os de qualité que l’on peut obtenir sous anesthésie locale.
  • Le crâne. L’opération de prélèvement (aussi appelé prélèvement pariétal) est psychologiquement plus lourde et se fait sous anesthésie générale. Elle permet néanmoins d’obtenir un os de très bonne qualité.
  • La hanche. Le prélèvement se fait sous anesthésie générale et le patient risque de boiter pendant 10 à 15 jours. L’avantage est la possibilité de prélever de plus grandes quantités d’os, mais cet os est aussi moins dense, donc de moins bonne qualité.

Les différents types de greffons

On peut distinguer plusieurs types de greffons :

  • Le greffon autogène : il est prélevé sur le patient lui-même, la greffe est alors appelée « autogreffe » ou « apposition », tandis que les autres sont des greffes dites « sans prélèvement »,
  • Le greffon allogène : il provient d’une autre personne,
  • Le greffon xénogène : il est prélevé sur des bovins,
  • Le greffon alloplastique : il est synthétique.

Les autres techniques de restauration du volume osseux

Les trois principales techniques pour restaurer le volume osseux dont la mâchoire a besoin, pour accueillir un implant sont le comblement osseux post-extractionnel, le soulevé de sinus (aussi appelé sinus lift) et la greffe osseuse.

Le comblement osseux post-extractionnel

Cette technique permet d’empêcher la résorption de l’os suite à une extraction ou à un défaut osseux préexistant (qui peut être du à une précédente infection ou à une félure).

Son principe est de boucher le trou qui se trouve dans l’os, grâce à un biomatériaux.

Le soulevé de sinus, ou sinus lift

Cette méthode consiste à rehausser le plancher sinusien. On vient ensuite combler la cavité créée par un substitut osseux.

On y a recours lorsque la hauteur résiduelle en dessous du sinus est inférieure à 5 mm.

Cette technique est très courante, et ses suites post-opératoires sont limitées et peu douloureuses.

Le prix et remboursement des greffes osseuses dentaires

La greffe osseuse dentaire est considérée comme un acte « hors-nomenclature » . Elle est donc entièrement à la charge du patient.

Certaines mutuelles proposent néanmoins de rembourser la totalité ou une partie de l’intervention, sous certaines conditions.

Son prix peut varier entre 600 et 1300 euros.