La procédure de pose d’implant dentaire

L’implant dentaire est une racine en titane destinée à accueillir une dent artificielle, de manière permanente ou temporaire. Les implants dentaires sont des dispositifs très courants pour les chirurgiens dentistes. Les interventions pour la pose de la racine et de la prothèse sont quasiment routinière pour tout praticien.

Le processus est néanmoins très rigoureux et passe par plusieurs étapes et examens.

Avant l’opération

Avant de se lancer dans la procédure de pose d’implant, votre chirurgien dentiste doit faire un certain nombre d’examens de votre mâchoire, de vos nerfs et de vos sinus. Cela va lui permettre de déterminer si votre bouche peut recevoir la fausse dent sans problèmes.

Il est possible que votre praticien procède également à un scanner, pour étudier votre structure osseuse.

Bien que les complications soient rarissimes, il est important que toutes ces étapes de préparation soient respectées.

Durant l’intervention

La pose d’implant se fait généralement sous anesthésie locale, en clinique ou en cabinet. Si vous le souhaitez, vous pouvez néanmoins demander à être sous anesthésie générale.

Les différentes procédures possibles

La procédure peut se passer de deux manières différentes.

La première est composée de deux étapes : la pose de la racine et, après quelques semaines, la pose du pilier qui va relier la dent et la racine.

La deuxième option consiste à tout poser en une fois.

La période d’attente entre les deux poses permet au chirurgien dentiste de s’assurer de la bonne intégration de la racine métallique à l’os de la mâchoire. Ce temps d’attente et d’adaptation de la zone d’implantation s’appelle l’ostéointégration.

Il s’avère néanmoins que la pose simultanée des deux dispositifs n’affecte pas l’intégration de l’implant dans la mâchoire.

L’opération en elle-même

Lors de l’intervention, le praticien vient ouvrir la gencive et créer un espace pour que l’implant puisse être vissé dans l’os.

L’empreinte dentaire

Afin de créer la meilleure prothèse possible, le praticien doit prendre une empreinte de votre dentition et l’envoyer chez un prothésiste. Celui-ci va alors fabriquer une couronne à fixer sur l’implant.

Plusieurs visites peuvent être nécessaires pour faire des réglages, afin d’avoir un résultat aussi naturel que possible.

Après l’opération

La période de cicatrisation

Durant les jours qui suivent l’intervention, la zone autour de l’implant peut être douloureuse et enflée. Vous pouvez recourir à des antidouleurs et des glaçons pour en atténuer les effets.

Il faut également être vigilant quant à la pression que vous exercez sur votre implant, durant les premiers mois (il faut compter 4 à 6 mois). Votre praticien doit vérifier la bonne cicatrisation durant cette période.

L’entretien d’un implant

Une fois la gencive pleinement cicatrisée et la dent complétement intégrée à la mâchoire, les douleurs et gonflement ne sont plus qu’un mauvais souvenir.

Vous devez entretenir votre implant de la même manière que vous entretenez le reste de vos dents. Ainsi, il est conseillé de garder une hygiène irréprochable.